Retour en Bretagne ép. 2

LOL n°55 La tournée des grands ducs

Chères familles, chers amis !

Dimanche 16 septembre. Au matin, la mer est d’huile et le soleil brille comme jamais. Le temps est merveilleux. Elise m’appelle pour savoir comment s’est déroulée la nuit. Elle s’est inquiétée la veille, en visionnant la petite vidéo tournée pendant l’orage. A la fin, n’arrivant pas à éteindre la caméra, je l’ai braquée sur ma frontale qui était alors en mode « lumière rouge ». Elle a cru à un incendie à bord… je la rassure bien vite et lui donne des bonnes nouvelles du bord. Pour leur éviter de faire l’aller-retour jusqu’à Hoedic, nous leur proposons Caroline et moi, de les rejoindre à La Trinité sur Mer. La proposition est acceptée de bon cœur, et nous voila en route pour ce port emblématique de la Baie de Quiberon, et que nous connaissons bien pour y avoir habité quelques années !

A l’arrivée, nous sommes accueillis par Philippe et Sandrine, les copains du du port qui ont suivi notre périple. Nous y avions fait escale juste avant de partir pour la grande boucle. Philippe attrape nos amarres sur le ponton d’honneur, le « môle Loic Caradec ». Lolita prend place à côté d’un sublime 12 mètres J, et à deux longueurs du trimaran ultime Actual, et de l’Imoca Newrest de Fabrice Amédéo. Que du beau monde.

Nous retrouvons très vite Thomas et Elise qui sont venus à notre rencontre, accompagné de Guy, le père de Thomas, un cousin de ma mère, et fidèle lecteur de notre blog. Ils nous invitent à déjeuner chez eux. Naturellement, on ne parle que du voyage et de l’aventure survenue la veille ! les enfants ont d’autres chats à fouetter que de ressasser de « vieilles histoires » : ils ont trouvé un trampoline et une table de ping pong, pensez donc ! En plus c’est l’anniversaire de Gaston, le troisième enfant de nos copains, et il y a des cadeaux à découvrir ! Bref c’est la fête, et nous ressortons tout heureux de cet inattendu déjeuner.

Pierre-Louis, tout heureux de retrouver Baptiste qui nous pose plein de questions sur la vie à bord. Lui, il est passionné de montagne.

A peine rejoignons nous le bord de Lolita que j’aperçois de nouvelles têtes connues. Il s’agit de mon cousin (encore un !) Rémi Godinot, de sa femme Olivia, et de leurs quatre enfants, Baptiste, Maxime, Berthille et Marin. Incroyable de les retrouver ici, eux qui n’aiment que la montagne (enfin surtout mon cousin). Mais il se trouve que les parents d’Olivia ont loué juste à côté, à Saint Philibert pour la semaine. Rémi nous sachant arrivant en Baie de Quiberon a justement regardé notre position sur la carte via notre blog et surprise, il nous découvre à la Trinité. Il nous apprend qu’il a parcouru tous les pontons pour nous trouver ! On échange à bâtons rompus sur le voyage, sur le confinement, sur les nouvelles familiales. Génial, les cousins, ces retrouvailles inattendues ! Pendant ce temps, les enfants sont allés pêcher au carrelet, qu’ils n’avaient pas ressorti depuis bien longtemps. La pêche est bénéfique ! Jean, au comble du bonheur, ramène une dizaine d’éperlans, qu’il m’ordonne de faire frite au plus vite pour le diner du soir ! Vos désirs sont des ordres, mon petit bonhomme !

Les enfants sont aux anges de découvrir le bel oiseau
cherchez Jean et Juliette

Le lendemain, alors que nous nous apprêtons à larguer les amarres, Caroline et mois retrouvons une tripotée d’anciens amis de la Trinité qui vont bosser sur les bateaux du ponton. Parmi eux il y a Loïc « Céfian », rencontré en 2005 en Nouvelle Zélande, alors que je naviguais sur Kifouine et lui avec Yvon Fauconnier sur Darwin Sound… Cela faisait un bail que je ne l’avais pas revu. Il travaille désormais sur Actual le maxi trimaran d’Yves Le Blévec. Cela tombe bien, les autres membres du team ont déjà fait monter Jean et Juliette, les spécialistes de l’auto-invitation à bord de tout ce qui flotte. Nous voici donc à bord de ce extraordinaire oiseau flottant, l’ancien Sodebo de Thomas Coville sur lequel ce denier gagna le record du tour du monde en solitaire en 2016… pendant que les enfants refrènent difficilement leur envie de sauter sur le trampoline et font marrer l’équipage, nous visitons avec Loic l’intérieur du voilier. C’est bien simple, c’est aussi spartiate que la cabine du premier spoutnik. A part une grosse table à carte de navette spatiale, une couchette dure, et un petit réchaud, il n’y a ni toilettes, ni douche. Et quand on sait que les navigateurs passent près de 2 mois dans un tel espace, on s’incline de respect (et d’incrédulité) pour ces sportifs de l’extrême… Chapeau bas, messieurs, les promesses aléatoires de la gloire fait vraiment faire des prouesses assurées de timbrés…On en profite pour saluer au passage Yves et Sandrine, qui ont fait un beau chemin depuis la Mini Transat !

En tout cas, merci les amis de nous avoir fait visiter ce bateau. Cela nous ramène d’une certaine façon 12 ans en arrière, quasiment jour pour jour : c’était le jour de notre mariage Caro et moi et nous embarquions sur le premier maxi trimaran Sodebo, à l’invitation de Thomas Coville, pour une séance photo inédite !

Mais je m’égare dans mes souvenirs et l’heure tourne ! D’ailleurs il est temps de remettre les voiles. Ce soir, nous sommes attendus à Houat par nos amis Julien et Aurélie Famelard, et leurs trois enfants. Ces bons copains ont loué exprès un voilier (le beau centurion 32 de notre copain Yannou Tasset) pour venir nous rejoindre à Houat pour la journée et la soirée ! Nous fonçons et les retrouvons à proximité du petit port de l’ile. Supères retrouvailles de nouveau. Ce qui est génial, c’est qu’en petit comité, nous avons le temps d’échanger. Comme ils connaissent tout de notre voyage, nous parlons beaucoup d’eux. Eux aussi, bien que restés à terre, ont vécu des aventures, et pas des plus drôles… Mais on les retrouve avec leur infatigable optimisme et leur confiance en l’avenir. Tenez bon les copains, à force de persévérer, les projets se réalisent, et les mauvais souvenirs s’effacent. On croise les doigts.

Houat

Pendant que l’on discute à bâtons rompus, les enfants se sont mis à la pêche. Soudain, des hurlements de joie ! « J’en ai eu un, j’en ai eu un ! » c’est Pierre Louis qui vient de remonter un joli maquereau… inlassables, les enfants sont comme des fous, battant des mains comme les chiots battent de la queue ! spectacle garanti au mouillage.

Le lendemain, allez hop, on continue la tournée des grands ducs ! Cette fois, nous sommes attendus à Belle-Ile, par un autre couple de copains : Camille et Thomas Gaveriaux, et leurs deux enfants (sur trois) : César et Maximilien. Ils nous invitent dans leur belle maison de Sauzon. Pierre-Louis et César sympathisent immédiatement et échafaude mille projets de constructions navales. Cela tombe bien, ils feront leur rentrée ensemble dans le même collège à Lorient. Quant à Jean, Juliette et Maximilien ils ont trouvé leur bonheur dans une malle à déguisement plus que fourni. Jean est déguisé en pirate, et cela lui va à ravir. Quant à Juliette, elle a trouvé une combinaison de crocodile tout à faite adéquate à sa personnalité. Une fois qu’elle vous a saisi la jambe, elle ne vous lâche plus !!! Gare aux coups de pieds quand même ma fille ! Camille, Thomas, Caro et moi, nous discutons longuement de nos projets respectifs, et notamment de celui de Camille, les « P’tits Merlus » qu’elle m’a proposé de rejoindre. Une « belle idée » (ça ne s’invente pas, c’est le nom de son association) prometteuse dont on reparlera prochainement !

C’est beau la Bretagne, mais on a ressorti les cirés
Une très sérieuse tarte au citron

Avec ces bons amis, nous fêtons l’anniversaire de Pierre-Louis, 10 ans en ce 20 aout 2020. Pour l’occasion, Caroline a préparé une tarte au citron exceptionnelle avec pâte sablée maison et nappage meringué. Digne de Top chef ! Mais ce qui retient l’attention de notre petit (grand) bonhomme, c’est le cadeau que nous lui offrons : un bon pour une sortie de pêche sportive pour apprendre à pêcher le bar… vous auriez vu sa tête quand il a lu le bon ! Jubilatoire ! Bon anniversaire notre super garçon qui a tant grandi en un an… Une chose est sûre, le voici désormais passionné ! Par la pêche et la plongée sous-marine ! Et si ces deux passions venaient à tomber aux oubliettes, alors il sera temps de remettre les voiles !

Retrouvailles inopinées avec ma cousine Claire à Sauzon
La taille change, la fierté reste
dernières pauses lectures avant le tourbillon, prendrons nous le temps de lire à la rentrée ?
Retrouvailles avec le super cousin Quentin

Jeudi 20 aout ! Malheureusement pas le temps de rester à Sauzon. La météo annonce un coup de vent pour le lendemain vendredi, et nous comptons bien rejoindre l’île de Groix avant la dégradation du temps. Alors à peine le repas avalé, je ramène Camille et ses enfants à terre, et nous filons vers Groix. La mer est grosse, une houle de trois mètres la soulève en cadence. Lolita s’élève et s’affaisse dans ce mouvement perpétuel que j’affectionne tant. J’ai l’impression de respirer avec la mer. Je monte j’inspire, je descend j’expire… c’est presque naturel. Lolita, poussé par un bon vent de 25 nœuds, file à bonne vitesse vers Groix. Mais au moment d’y arriver, patatra, plus de place à Groix. Nous sommes déçus car Caroline avait pourtant appelé à plusieurs reprises pour essayer de sécuriser une place. Mais la règle est la même pour tous, même pour des plaisanciers qui comme nous, revenons d’un tour de l’Atlantique : « pas de réservation messieurs dames ». Nous sommes donc contraints de rejoindre Lorient. Caroline, un peu mortifiée, coupe l’AIS et débranche la balise. Nous serons donc en mode furtif. Mais ce retour anticipé fera plusieurs heureux à Lorient : d’abord nos inoxydables et infaillibles amis Marion et Germain Kerleveo, fidèles parmi les fidèles, qui naturellement sont toujours au courant de toutes nos nouvelles, et nous retrouvent sur l’eau pour nous accueillir (Germain était justement sur l’eau avec son Ti feelou, son bateau participatif, pour faire découvrir la voile à des amis d’amis !)… Ensuite nos parents (la maman de Caroline et mes parents) qui nous rejoignent le lendemain soir à bord de Lolita, pour une soirée de retrouvailles en toute intimité. Inoubliable.

Inoxydables, infatigables, adorables Véronique et Marc Olagne, les parents d’Hervé
Et voilà…

4 réflexions sur “Retour en Bretagne ép. 2

  1. Loïc

    Welcome back !
    Merci de nous avoir fait vivre cette aventure en direct ! Tout simplement merveilleux !!
    Hervé, À bientôt dans le train !?
    Attention les horaires changent le 1er septembre…
    Bien amicalement,
    Loïc

    Aimé par 1 personne

  2. Brigitte Foch

    Merci à toute la famille pour ces extraordinaires photos, films et lettres👍😊😊😊!
    Vous nous avez fait rêver.
    Quelle expérience familiale unique !
    Bonne reprise dans une vie plus… ordinaire et à bientôt.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s