Lolita met les voiles

La lettre de Lolita du 11 août par Hervé

Il y a des jours comme ceux-là qui ne s’oublient pas. Des jours « charnières » dont on attend avec des sentiments mêlés (autant d’impatience que défiance, d’excitation que d’appréhension), le sourire aux lèvres et la gorge nouée, qu’ils arrivent pour de bon et se réalisent. Ces jours-là, jours magiques, jours uniques, on pourrait les compter sur les doigts d’une main : le jour du bac, celui de son premier baiser, du « premier jour » de son premier boulot, celui encore de son mariage, de la naissance d’un enfant, ou du départ d’une mini-transat. Autant d’événements qui font basculer son existence dans une nouvelle étape, une autre dimension. On a beau les attendre, on a beau savoir qu’ils vont se réaliser, il faut se pincer pour y croire, comme s’il s’agissait d’un rêve éveillé, d’une réalité parallèle.

Eh bien, chers amis, si j’en parle, c’est parce que nous l’avons précisément vécu, ce fameux jour, nous la petite famille Olagne : il s’agissait de notre départ, pour ce projet qui a pris corps ces dernières semaines, ce rêve de voyage familial et en bateau. C’était mercredi dernier à Lorient, comme pour ponctuer l’effervescence de 5 semaines de préparation intense.

Lolita est sagement amarrée au ponton. Les amis lorientais, ceux qui ont pu se libérer, sont là, et leur présence amicale est aussi chaleureuse que réconfortante. Hugues a sorti sa cornemuse, Melchior sa caisse claire. Ti feelou, le bateau « communautaire » de nos copains Germain et Marion, est à couple, débordant d’enfants en gilet orange. Il y a Max aussi, le compagnon d’aventure de Kifouine et de la Mer en Solidaire, les amis de l’Aipek, l’association des parents d’élèves de l’école de nos enfants. Stéphane, skipper d’un bel IMOCA et son boat captain Fanch, à peine revenus de la course du Fastnet croisent aussi dans les parages. Hervé in extremis, a remis en main propre son ordinateur et son téléphone portable à la femme d’un collègue, qui a eu la gentillesse de venir les récupérer, et du coup assiste à l’événement et, quelques badots, assistant à ce drôle de spectacle.

On s’embrasse, on se souhaite bons vents. Je remercie les uns et les autres pour leur aide précieuse. Jean ne quitte plus sa guitare, Juliette fait ses dernières roues sur le ponton. On grimpe sur le bateau. Dernière photo de famille. Caro prend la barre (n’oublions pas que c’est elle la capitaine de Lolita), Hervé se poste à l’avant avec les enfants. Les amis larguent les amarres. Marche arrière. Lolita se déhale doucement, c’est le départ. Au revoir Lorient, au revoir les amis, que votre présence est précieuse et douce et réconfortante pour nous en ce grand jour tant attendu. Pas de larme, juste de la reconnaissance et beaucoup d’amitié. C’est notre grand Pierre-Louis, bientôt 9 ans, qui est néanmoins le plus ému. Peu après avoir largué les amarres, l’émotion accumulée est trop forte. Il éclate en sanglots, imité dans la foulée par Juliette, notre dernière. Heureusement, ses deux copains du rugby, Mattew et Melchior, embarqués à bord pour partager avec nous ces premiers jours d’aventure, sont là pour le consoler. Nous nous éloignons, hissons la grand voile avec nos moussaillons, passons devant la citadelle de Port Louis, le club de la SNL qui lui fait face. Sortie du chenal. Nous mettons la barre à babord, clignotant à gauche direction le Golf du Morbihan, ou nous allons passer quelques jours afin de finir de nous amariner et finir les deniers préparatifs. L’aventure est lancée, Lolita navigue de nouveau.

Mais revenons quelques jours en arrière. Pour en arriver à cette apothéose du départ, que d’efforts au préalable ! La veille du départ, Hervé remontait, à 2 heures du matin, les nouveaux injecteurs du moteur, avec la même crainte devant la tâche à accomplir, qu’un apprenti boucher, novice en la matière, égorgeant son premier veau. Caro elle, s’occupait de fixer les pontets textile sur le pont du bateau, afin d’y amarrer l’annexe* pendant les longues navigations. Se remémorant fébrilement les conseils d’un collègue bienveillant. En cette veille de départ, l’intérieur de Lolita tient plus de la caverne d’Alibaba que d’un voilier bien rangé prêt à prendre la mer ! Le carré*, rempli de stalagmites de livres, de vêtements, de nourriture, de boites et de paniers en tout genre, de clés de huit et d’objets insolites (la statue du père Cafarel !).  A 11h40, Caroline terminait des achats de dernière minute, ampoules à LED, raccords de tuyaux, pompe à eau usées…

Le soir, nous arrivons en vue de l’ile de Houat où nous avons décidé de nous arrêter pour passer la nuit. Nous « jetons la pioche » dans l’anse des Beniguet, au nord-ouest de l’île, bien abrité des vents de sud est qui commence à se renforcer. Premier mouillage. Les enfants sont aux anges : Après le tourbillon du départ, qu’ils ont eux-mêmes subis (parents indignes, qui s’est occupé de vos enfants ??), voici enfin venu le temps de profiter de la douceur et de la joie du voyage. Concours de bombes à l’eau ! Juliette, qui jusqu’à l’année dernière n’osait pas se baigner là où elle n’avait pas pieds, en redemande ! avec Caro, nous nous regardons : oui nous ne rêvons pas, nous sommes bien à bord de Lolita et notre voyage a commencé. Première soirée à bord dans notre périple. Caro a préparé un bon repas. C’est la fête !

Demain, nous serons au Crouesty pour retrouver mon frère et ma sœur et leurs familles respectives. Ce ne sera pas du luxe de se réfugier dans un port, car un fort coup de vent est attendu vendredi. Encore de bons moments en perspective.

Vive l’aventure et merci à vous tous qui nous avez aidés et soutenus pour la réaliser !

*Annexe : bateau pneumatique pour relier la terre lorsque nous serons au mouillage

*Carré : pièce principale d’un bateau servant tout à la fois de cuisine, salon, salle à manger et bureau (la fameuse table à carte)

*Pontets textile

17 réflexions sur “Lolita met les voiles

  1. hugdum

    Eraunsia revient dans le golfe ce mercredi 14 août … vous y serez encore???
    On vous accueille à notre mouillage à Arradon si besoin !
    Bises et les Dumas sont tellement contents de voir des gens heureux 🤩

    J'aime

    1. hugdum

      Eraunsia revient dans le golfe ce mercredi 14 août … vous y serez encore???
      On vous accueille à notre mouillage à Arradon si besoin !
      Bises et les Dumas sont tellement contents de voir des gens heureux 🤩

      J'aime

  2. Thomas

    On lira vos aventures avec beaucoup de plaisir…!!
    On pense à vous!
    Grosses bises tous les 5, et que Dieu vous bénisse!
    Cécile et Mathieu Thomas (en vacances à Larmor!)

    J'aime

  3. Gwenn

    Super de vous lire et vous savoir heureux-ses en mer !
    On a raté votre passage en baie, on se rattrapera au retour et en attendant on vous souhaite du bonheur, de belles découvertes et tout plein de bon vent !
    Les Servettaz

    J'aime

  4. emmanuelle

    Que d’émotions en lisant cet article … Jour symbolique d’un long et bon périple !!!
    Bon vent à toute la famille Olagne ! Je vous embrasse à très bientôt

    Manue

    J'aime

  5. Anne-Sophie

    Merci de nous faire partager si joliment ces moments inoubliables ! Merci de nous faire partager votre aventure, c’est très émouvant. Soyez prudents, régalez-vous..

    J'aime

  6. Vollot

    Pur bonheur que de vous lire! Belle aventure qui se concrétise, pimentée de quelques joyeuses fantaisies orthographiques…Roulis et tangage font souvent dévier les doigts sur le clavier de l’ordi (même à terre à Boulieu, çà arrive) . Craignez-vous à ce point la canicule que vous ayez éprouvé le besoin d’installer un superbe ventilateur à l’arrière de Lolita? J’espère que, ayant jeté la pioche, vous en avez une de rechange…
    Bien affectueusement,
    Noêlle et Jean-Louis.

    J'aime

    1. Vollot Noëlle et Jean-Louis

      Bienheureuse Emmanuelle!
      Suis-je chinois à Hong-Kong? russe à Moscou? syrien à Erbil?vénézuélien à Caracas? Je suis victime d’une censure… ou bien je ne clique pas là où il faut…

      J'aime

      1. Bonjour Annonay! Comment pourrait on censurer tes commentaires mon cher Jean-Louis, ils sont tellement savoureux ! Non le probleme est ailleurs: en fait nous devons valider chaque fois les commentaires… et on a pris un peu de retard dans le suivi de ces derniers’ accaparés que nous sommes par les derniers preparatifs, les réponses aux mails et messages très nombreux ces derniers jours, les visites de copains’et familles’ et… le plus essentiel, nos petits moussaillons qui réclament chaque jour à corps et à cris du temps pour eux!!! Mais heureusement pour nous, les journées passant, nous commençons à prendre notre rythme de croisière ! C’est le cas de le dire ! A très vite pour d’autres échanges ! Bien affectueusement Hervé

        J'aime

  7. Graciella Vieille Mestre

    Bon voyage autour du monde mes chers cousins, nous sommes de tout cœur avec vous et profitez bien de vos enfants. Toute ma famille et moi sommes ravis pour vous et prenez soin de vous tous pour ce merveilleux périple familial. Graciella

    J'aime

  8. Vollot Noëlle et Jean-Louis

    Vu le nombre d’amis et parents qui vous suivent avec enthousiasme et vous adressent des commentaires, valider ceux-ci va bouffer les trois quarts de votre temps…!

    J'aime

  9. Aymeric et Emmanuelle NAUX

    Bonjour à tout l’équipage de Lolita de la part d’une petite famille que vous avez croisé dans l’anse des Beniguet le 8 août dernier ! Ma fille Juliette vous a regardé partir avec envie et on va suivre vos aventures de près !!! Si j’avais su Hervé que tu étais de l’aventure Kifouine et Podorange on aurait probablement creusé encore l’échange car j’ai connu Brice et sa famille à la trinité sur mer avant qu’il ne parte à l’aventure.
    Bon vent à vous 5!

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s