Un terre-plein vaut mieux que deux tu l’auras

Dans la vie, il faut savoir être patient, ce qui n’est pas forcément toujours notre grande qualité. Après avoir essuyé un premier échec pour la remise à l’eau (arbre d’hélice tordu) manutention décalée, puis un deuxième (moteur mal aligné) manutention re décalée…gars du port grognon, zone de carénage pour caréner, faut pas rester là m’sieurs dames on a du boulot…et bien finalement LOLITA a retrouvé les eaux du port pour s’évader de celui du centre ville vers La Base des sous-marins. par une belle matinée du vendredi 26 juillet.

Avant la mise à l’eau – par Aude Rozier de Linage
On voit ici que nous n’étions pas seuls, et heureusement ! Merci les amis !

Quel bonheur de sentir le moteur ronronner. Hervé s’en félicite encore lui qui a passé des heures dans le camboui. Il ne lui reste plus que les injecteurs à démonter, la rigolade. Le mécanicien Arnaud nous a donné une bonne dose de conseils, et nous partons un peu mieux instruits et moteur aligné !

Sur le terre-plein nous avons mis un petit pied dans le voyage, rencontré pêle-mêle des gens du voyage partis depuis 12 ans déjà sur leur Sun Kiss 45, un jeune couple qui part en novembre sur un Sun Shine 38, une famille fin août sur un Sun Odyssey 39i, Alain, qui squatte le terre-plein pour mieux y vernir ses listons. Dans cette ambiance, Hervé retrouve le temps béni de Kifouine et ses 9 mois de préparation au chantier de Conflans Sainte Honorine. Un lieu étonnant où il avait rencontré plein de marins qui ne sont jamais partis . Hors de l’eau notre poisson pilote s’y retrouve mieux qu’à son tour.

Passons sur la joblist en génération spontanée, à en nous donner quelques frissons. Surtout qu’en attendant, c’est la maison qui nous appelle, elle doit être rangée nettoyée et briquée pour mercredi matin dans 36h en fait… Qui dit vider d’un côté dit remplir (ou plutôt tasser) de l’autre ! Le bateau n’en finit plus de se charger. Certes il reste encore quelques emplacements disponibles. Mais sachant qu’on charge généralement son sac d’affaire en dernier il y a un petit risque de partir avec 2 slips et une paire de tong. Ce qui ne déplairait pas à Hervé. Heureusement, la canicule n’est plus et l’on se rappelle maintenant à quoi servent bottes et cirés.

En attendant avouons-le, nous laissons passer le coup de vent sur le Bretagne pour se préserver du sifflement sauvage dans les haubans de nos voisins de ponton, et dormir dans notre grand lit.

9 réflexions sur “Un terre-plein vaut mieux que deux tu l’auras

  1. EMMANUELLE BERTHE

    Quelle joie de partager déjà votre aventure familiale !!!
    Cela me rappelle des souvenirs ceux partagés lors de l’aventure de Kifouine !!!
    Allez bientôt le large …..
    Je vous embrasse tous très très fort
    Une fidèle admiratrice
    Manue

    J'aime

    1. Gg jp faucon

      Quel plaisir que de vous lire! Faites nous voyager, faites nous rêver… le mal de mer m obligera toujours à rester à quai mais je serai ravie de voir des photos de votre aventure maritime… bon départ à vous 5!

      J'aime

  2. Poupon Françoise

    Eole m’a promis de garder dans son sac, tout ses coups de tabacs, pour vous réserver de belles brises, bien portantes sur votre chemin (reste à savoir s’il tiendra parole, car il est parait il d’humeur changeante!……)
    bonne route à toute la petite famille

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s